Dialogue entre 2 clown prénommés Decidar et Experto

Decidar :
Dis-moi Experto, j’ai besoin d’un conseil en économie. C’est très important. Sois bon, mon petit. Tu joues ta place et mon bonheur sur ce coup là.

Experto :
Vous ai-je déjà déçu, patron ? I am the plus fortiche, specially about economy. De quoi s’agit-il ?

Decidar :
Le week end prochain, je vais à Davos.

Experto :
Il y a de la neige cette année ?

Decidar :
Je n’y vais pas pour skier, Experto. Je participe au Forum, je vais voir les grands de ce monde et sais-tu pourquoi je vais voir les grands de ce monde ?

Experto :
… ?

Decidar :
parce que j’en suis un, mon petit …

Experto :
Ah, mais ça, c’est sûr, patron.

motif12

Decidar :
J’ai une autre raison d’y aller. Sais-tu qui est special guest cette année à Davos ?

Experto :
Le Dalaï Lama ? Il paraît qu’il est désespéré.

Decidar :

Experto :
Che Guevara ?  On le voit partout en ce moment.

Decidar :
Il est mort. Non, concentre- toi s’il te plaît.

Experto :
Je donne ma langue à la banque mondiale.

Decidar :
Julia Roberts, mon petit. (il fredonne) « Pretty woman, walking down the street, pretty woman….. » « Bienvenue à Holly wood…. » etc etc etc . Tu vois où je veux en venir ?

Experto :

euh… l’économie…. Julia Roberts …. Je ne vois pas le rapport. À moins qu’il ne s’agisse d’un rapport sexuel…. (gros rire).

Decidar :
Quelle âme vulgaire…. sexuel…. Je te parle de Julia Roberts, la quintessence de la séduction et de l’intelligence au féminin, épanouie comme une fleur sur sa tige, posée délicatement sur ses deux jambes à 1,20 m du sol. Il ne s’agit pas de sexe, Experto. C’est beaucoup plus important. Vois-tu, je veux qu’elle m’aime. Je veux qu’elle me trouve extraordinaire, intelligent, généreux, fort mais sensible.Tu vois le genre ?

Experto :
Robert Redford quand il parle à l’oreille des chevaux ?

Decidar :
Je veux lancer une idée géniale… au Forum… devant les grands de ce monde et devant elle. Julia.

Experto :

Decidar :
Je veux lancer une idée, tiens-toi bien mon petit, une idée pour venir à bout du chômage, ce drame de notre société en crise qui frappe des milliers de malheureux. Seulement voilà,  l’idée, je ne l’ai pas. C’est toi le cerveau Experto. Vas-y, pense.

Experto :
(il pense)

Decidar :
Un nouvel âge va commencer, grâce à moi.

Experto :
et à moi.

Decidar :
Julia, je vais la fasciner. Ils vont tous en baver d’envie. C’est une bosseuse cette fille, une business woman, elle est merveilleuse, elle en veut.

Experto :

Elle en a.

Decidar :
Je n’aurai plus qu’à la cueillir, la poser sur le piano comme Richard Gere dans Pretty woman …..Alors ça vient ?

Experto :
J’y suis !

Decidar :
Tu es merveilleux Experto. Julia, va t’adorer.

motif13

Experto :
Pour éradiquer le chômage, c’est très simple. (Il s’échauffe) C’est très simple. Il suffit de mettre au boulot toute cette bande de feignants qui vivent aux crochets de l’aide sociale. Vous fermez tous les robinets, plus d’AI, plus de RMI, plus d’AVS, circulez, y’a plus rien à gratter.  Vous m’embarquez toute cette clique de bons à rien, les réfugiés, les sans-papiers, tout ce beau monde, via, loin, en Roumanie, en Chine, au Maroc, allez zou, allez trier les crevettes. On verra bien si vous faites encore les malins quand vous bosserez 14 heures par jour, 7 jours sur 7.

Calme–toi mon petit. C’est Julia Roberts que je veux, pas Eva Braun. Je répète. Je veux qu’elle me trouve intelligent ET humain, fort MAIS bon. C’est fini le temps où les femmes aimaient les uniformes. Ton idée n’est pas fausse, mais c’est la manière qui ça ne va pas. Concentre toi, tu vas trouver.

Experto :

Combien vous avez dit, ses jambes ? 1,20m ? Vous êtes sûr ? Elle en a du chemin à parcourir la petite bébête qui monte qui monte avant de chatouiller la foufoune de ….

Decidar :
Experto, reprends toi immédiatement.

Experto :

Ok patron. Silence, je pense……………

(il pense)

Voilà, j’ai ce qu’il vous faut pour ne pas effaroucher la gazelle. Il vous faut une STRATEGIE COMPLETE D’ACTIVATION DES CHOMEURS. Répétez avec moi…

Les 2 :
STRATEGIE COMPLETE D’ACTIVATION DES CHOMEURS

Decidar :
Ah, mais ça sonne très bien ça, l’activation des chômeurs. Une trouvaille, mon petit. Laisse moi deviner. On réduit les indemnisations, on supprime les tarifs réduits en tout genre, les assistances, les loyers modérés, on n’aide plus, on active. Génial. Mais, on fait passer la pilule comment ?

Experto :
Ben faut pas faire tout en même temps, et vous verrez, ça passera tout seul. La plupart du temps, les chômeurs ne font pas de manif.

(à répartir éventuellement entre les 2, qui s’échauffent au fur et à mesure)
D’abord,  il faut aider l’opinion à ne plus avoir pitié : « Pauvres chômeurs, droit au travail, solidarité. » C’est fini tout ça. Voilà le nouveau message : « On ne naît pas chômeur, on le devient. On le devient pourquoi ? parce qu’on n’a pas fait tout juste. Tout le monde sera d’accord vous verrez. Et vous savez pourquoi ? Parce le fautif, c’est toujours l’autre. Parce que la plongée, la chute, la mise à la rue, ça ne peut pas vous concerner, VOUS, ni VOUS, ni VOUS. Parce que VOUS, vous avez fait tout ce qu’il fallait. Vous avez pris des cours d’anglais, de schwitzerdutsch, vous êtes de race blanche, vous avez fait la formation en team building, le master, la formation continue, vous êtes expert en resolving problem, en tuning in… Le chômage ne peut pas vous concerner VOUS, parce que vous avez fait tout juste. Si vous êtes au chômage, VOUS, ne vous faites pas de souci, ça ne va pas durer longtemps…  mais si ça dure, même pour VOUS, et bien il n’y aura qu’à trouver la faille dans VOTRE système, il faudra trouver l’erreur que VOUS aurez commise quelque part à un moment donné. Alors, si vous tombez, et bien ce sera bien fait.

motif18

Decidar, complètement survolté :
Allez, allez, on se bouge, on cherche, on cherche. Alors, elle est où cette faille. Non, non, non, bas les pattes, on ne tend pas la main. On s’active, on s’active, on va la trouver l’erreur. Je vous conseille un bon relooking, mon p’tit.

Experto :

C’est pas plus compliqué que ça patron.

Decidar :
L’activation… Excellent, mon petit, excellent. Je vais augmenter tes stock options, tu l’as bien mérité.

Experto :

ça tombe à pic, je voulais justement en vendre une partie pour m’acheter un chalet à Dubaï, je voulais vous en parler.

Decidar :

Tu devrais attendre un peu tu sais. La conjoncture n’est pas au mieux. Attends seulement qu’on ait assaini tout ça avec ta stratégie, ça ira mieux dans quelques mois. Un week-end à Davos, ça te dirait ?

Experto :
Elle a une petite sœur, Julia Roberts ?

Decidar :
On verra ça, on verra ça. Excellent mon petit, je suis vraiment content.

Experto :
Et pour mes stock options, alors ?

Decidar :
On en reparle dès que ça va mieux d’accord ? Du bon travail mon petit. Je suis content de nous.

{innovatop}